Mantes la Jolie
8 Avenue de la République - 78200 Mantes la jolie - Tél: 01 86 35 10 00

Les 7 critères pour choisir votre futur achat immobilier

Publié par Mantes la Jolie le 30/11/2020

1 - Evaluez vos besoins présents et futurs


Un achat d’une telle importance doit résulter d’une étude rationnelle du lieu, de la taille du logement, de son confort, de la qualité de la construction… Vous devez avoir une bonne visibilité de votre avenir au moment de l’acquisition. La vie est pleine d’imprévus et un coup de cœur pour un logement n'est pas à exclure.

Ainsi, avant de vous lancer, vous devez vous assurer qu'a priori vous ne revendrez pas le logement avant plusieurs années. Certes, en pratique, vous pouvez évidemment mettre en vente votre logement au bout d'une ou de deux années. Mais d'un point de vue purement financier, vous ne parviendrez pas à amortir vos frais d’installation, les frais de notaire engendrés et les intérêts de votre crédit immobilier.


Il est nécessaire d'acquérir un logement correspondant réellement à vos besoins présents et futurs en essayant de vous projeter en anticipant, par exemple, l’arrivée d’enfants et le nombre de chambres nécessaires.


Votre âge et votre état de santé doivent également être pris en compte. Si vous avez un certain âge, il est préférable d’éviter les immeubles sans ascenseur pour l’achat d’un appartement ou de choisir une maison de plain-pied ou ayant toutes les pièces essentielles au rez-de-chaussée.


ASTUCE : Fixez par écrit vos critères de choix par ordre décroissant en allant des plus importants non négociables aux moins nécessaires afin d'y voir plus clair.






2 - Choisissez le bon emplacement en pensant à la revente


Aujourd'hui, vous êtes acheteur. Vous ne vous posez pas encore la question mais, un jour ou l'autre, vous basculerez probablement du côté vendeur. C'est pourquoi, avant d'acheter votre logement, il est nécessaire de se mettre dans la peau du vendeur. L'environnement de ce logement est-il de qualité ? La situation géographique de ce logement vous permettra-elle de vous assurer une revente aisée ?


Un bien immobilier de mauvaise qualité, situé loin du centre-ville, sera forcément plus compliqué à revendre. Vérifiez que les lieux soient bien desservis par des transports en commun.

Même si vous n'avez pas besoin de prendre le bus ou le train, votre futur acquéreur aura, lui, peut être ce besoin impératif. Pensez également au jour où vos enfants, devenus plus grands, auront besoin de se déplacer.

Il est bon d'avoir ces services de transport à proximité.


La proximité des services publics notamment crèches, écoles, lycées, bureau de poste, tout comme des commerces alimentaires, est également un critère du choix. Renseignez-vous également si des projets de construction sont en cours. Cela pourrait voir le jour à proximité et générer des nuisances visuelles, sonores ou olfactives.


Pour apprécier votre futur environnement, si vous ne connaissez pas les lieux, il est important de visiter le quartier à différents moments du jour et de la semaine. Vous pourrez ainsi vous rendre compte de son calme et de ses animations.


3 - Pensez à l'orientation du logement




Quelle est l’exposition solaire du logement ? Cette question est essentielle ! Pour profiter au mieux des rayons du soleil, l'idéal est de choisir des biens traversants exposés plein sud ou sud-ouest.


Un logement dont une ou plusieurs pièces nécessitent d’allumer l’électricité en plein jour y compris par beau temps n'est pas forcément très agréable pour son manque de luminosité naturelle. Cela peut aussi avoir des répercussions sur vos factures énergétiques. Le logement risque en effet d’être plus onéreux à chauffer. Et bien sûr, à la revente, un acquéreur sensibilisé à cette problématique pourra pointer ce défaut pour négocier une baisse de prix.



4 - Préférez-vous le neuf ou l'ancien ?


Certains acquéreurs auront une certaine préférence pour de l'ancien et d'autres pour du neuf. L'essentiel est d'acquérir le logement qui nous ressemble le plus, là où on se sentira le mieux. Le choix entre le neuf et l’ancien est une question de goûts mais aussi de moyens financiers. En choisissant l’acquisition d’un logement ancien, vous bénéficiez d’un prix d’achat un peu moins élevé que pour le neuf. Le neuf coûte en effet plus cher à l’achat. Mais, en contrepartie, acheter du neuf est a priori le gage de ne pas avoir à effectuer à court terme des travaux dans votre bien.


5 - Optez-vous pour une maison individuelle ou un appartement ?




La maison individuelle reste le logement idéal dont les principaux atouts sont connus : ne plus avoir de voisins au-dessus ou au-dessous, pouvoir disposer d’un jardin... Mais une maison coûte plus cher à l’achat, et elle est bien souvent moins proche du centre-ville qu’un appartement. Dans un immeuble, les problèmes de gestion, d’entretien, de travaux sur les parties communes, de gardiennage, voire de chauffage sont pris en charge par la copropriété, et leur coût est réparti entre les copropriétaires.


6 - Acceptez-vous des travaux ?


Souhaitez-vous un logement immédiatement habitable ou nécessitant des travaux ? Evidemment un bien nécessitant des travaux est vendu moins cher et retaper une maison ou rénover un appartement permet de mieux le personnaliser en réalisant des travaux qui correspondent à vos attentes.


Dans certains cas, les gros travaux peuvent vous empêcher de vous installer rapidement dans votre acquisition. S’il existe des rénovations réussies qui ont transformé un logement dégradé en magnifique lieu de paix, il y a aussi des situations où la rénovation de l’habitat ancien réserve de mauvaises surprises.


Nous vous conseillons de bien inspecter les lieux avant tout achat et d'évaluer la faisabilité technique du projet et son coût.


Bien entendu, un crédit immobilier global couvrant à la fois le montant de votre acquisition et celui de vos travaux est la meilleure solution afin de faire des économies.


7 - Vérifiez les diagnostics




Pensez à soigneusement étudier le dossier de diagnostic technique immobilier (amiante, plomb, termite, installation électrique…) avant la signature du compromis de vente. En effet, le vendeur a l’obligation de réaliser ces diagnostics. Par contre, réaliser les travaux pour remédier aux problèmes constatés ne lui est pas imposé. Si le diagnostic technique immobilier constate que l’installation électrique présente des dangers, le notaire va mentionner cette information sur l’acte de vente notarié et ce sera à vous de réaliser les travaux permettant de sécuriser l’installation de la maison. Vous pourrez néanmoins négocier avec le vendeur de faire effectuer les réparations, à sa charge, avant votre arrivée.


Posez-vous donc les bonnes questions avant tout achat immobilier et prenez le temps de savoir exactement ce que vous recherchez afin que vous et votre famille profitiez de votre petit cocon familial dans les meilleures conditions d'achat possibles.


Partager sur les réseaux